actualités

Manu Pinto et son nouveau concept vidéo CAVIAR

Manu Pinto et son nouveau concept vidéo CAVIAR


La semaine dernière, l’efp était au salon Homexpo. Manu Pinto, formateur à l’efp, était également de la partie pour promouvoir son nouveau concept. Voici son histoire :


- Quel est ton parcours ?
 
Originaire du Portugal, j’ai suivi un parcours scolaire traditionel. C’est après avoir fait deux ans de relations publiques que je trouve enfin ma voie et entame une formation de réalisateur audio-visuel à l’ifapme (homologue wallon de l’efp).

- Pourquoi étais-tu présent au salon Homexpo ?

Avec mon partenaire, je suis là pour présenter un nouveau concept de reportages d’information appelé CAVIAR. Notre objectif : réaliser des capsules vidéos d’architecture qui mettent en avant des projets (architecturaux, urbanistiques ou paysagers) selon 3 axes : le portrait, le produit ou le projet.

- Comment est né ce projet ?

Ce projet est né il y a un an de l’association entre un producteur-animateur et un réalisateur qui se sont mis ensemble pour proposer un service audio-visuel de qualité autour de l’architecture.
Tous deux passionnés d’architecture, nous avons voulu la rendre accessible à monsieur et madame tout le monde de la manière la plus simple qui soit via le canal de la vidéo.

- Comment se passe la collaboration pour mener ce projet à bien ?

Christophe Dessouroux alias Mister Emma s’occupe de la partie commerciale et du contenu. C’est donc lui qui vend CAVIAR. Pour ma part, je gère tout le volet technique, enregistrement et le montage vidéo. En gros : prendre le son de la meilleure façon possible, choisir le plus beau cadre, gérer la lumière pendant les reportages,… Au final, nous sommes très complémentaires et avons trouvé un équilibre.
 
- Est-ce ton premier projet en tant qu’indépendant ?

Pas du tout, depuis que j’ai terminé ma formation, je me suis installé comme indépendant grâce à la SMartbe qui est un bureau de facturation pour les artistes ou les gens du spectacle (www.smartbe.be). Ce système m’a donc permis de me lancer et d’avoir divers projets tant auprès de petits indépendants comme moi qu’auprès de multinationales.
Grâce à la vidéo et au secteur porteur, j’ai la chance de rencontrer beaucoup de gens issus de milieux très différents. Que ce soit de grosses industries comme Nestle ou Pernod-ricard ou le petit indépendant, c’est toujours enrichissant.
 
- CAVIAR et les autres projets te prennent beaucoup de temps. Pourtant tu arrives encore à te libérer pour venir former à l’efp. Est-ce important pour toi?

Oui, ça l’est car l’efp représente quand même un quart de mes revenus. A côté du fait que j’adore transmettre, être formateur à l’efp me permet d’avoir une situation stable, chose importante pour tout indépendant. Je reste cependant formateur avant tout parce que j’aime transmettre et partager mon savoir.

- On te pose souvent la question, tu n’as pas peur de former tes futurs concurrents ?

Pas du tout. Un jeune qui veut faire de la vidéo le fera. Qu’il apprenne le boulot avec moi ou un autre. C’est pourquoi je pense qu’il faut privilégier le partage. Donc oui, j’aime former à l’efp et j’aime être en contact avec les jeunes et les moins jeunes et être dans ce processus de transmission.
Je ne suis pas un prof contrairement à ce que certains disent, je suis un formateur c’est-à-dire que je forme un esprit, je forme à un métier et je transmets mon savoir parce que finalement ce qui est intéressant c’est de partager notre expérience professionnelle.

- Trouves-tu utile ou important d’être toujours en activité pour former ?

Oui, car nous sommes dans un métier dont la technologie évolue énormément. Etre confronté jour après jour à des problèmes techniques ou de belles rencontres, nous permet d’être en constante mise à jour et d’être conscient du monde dans lequel on travaille.

- Est-ce qu’être formateur t’aide dans la vie professionnelle ?

Bien sûr, cela renforce mon image. Dire qu’on donne cours est un gage de qualité. Cela donne également une dimension de prestige à mes services et engendre respect et confiance.
Un autre aspect intéressant est la confrontation à des jeunes qui, l’air de rien, arrivent déjà avec une expérience, toute relative, mais une expérience quand même. Ils ont un esprit neuf et être confronté à ce nouveau souffle te permet d’être dans une bonne dynamique, de rester jeune.

- As-tu un conseil à partager avec nos auditeurs?

Je dis souvent à mes auditeurs « Un problème, ce n’est jamais grave, sauf si c’est vital ». A l’efp, nous avons le droit de commettre des erreurs, ce qui ne sera plus toujours le cas sur le marché du travail. Donc osez, soyez curieux, essayez et apprenez. Ne vous arrêtez pas à votre métier.
J’ajouterais pour terminer qu’il y a trois choses importantes pour s’épanouir dans sa vie professionnelle : la passion, le travail et la chance.
Donc foncez et aimez ce que vous faites car en aimant ce que vous faites, vous n’aurez jamais l’impression de travailler et Dieu sait que je travaille énormément!

Retrouvez toute l’actualité de Manu Pinto et de son projet Caviar sur www.epiprod.be ou http://caviar.archi/

témoignages

Dès que j'ai mis les mains sur un volant pour passer mon permis, j'ai aimé les voitures. J'ai décidé de suivre des cours du soir en mécanique à l'EFP. C'est là que j'ai vraiment appris mon métier. J'ai eu la chance de tomber sur des formateurs très compétents. Ce que j'aime ? Tomber sur une tuile. Me creuser la tête. Me demander pourquoi cela ne va pas. J'éprouve du plaisir quand je trouve la solution.

Arnaud • Formation garagiste-réparateur

newsletter

contacts

EFP - Rue de Stalle 292B - 1180 Bruxelles

Tél : 02.370.85.11

Fax : 02.370.85.10

E-mail : info@efp-bxl.be